Tour de plaine

mardi 1er mars 2016
par  scollignon
popularité : 10%

Les élèves de seconde PV-AGEP sont allés faire le "tour de plaine", la visite des parcelles diverses.

Nous avons assisté à une réunion organisée par la coopérative CAPL située au Thor. La réunion s’est déroulée au LPA La Ricarde. Il y avait : la technicienne de la coop, une vingtaine d’exploitants agricoles et notre classe de 2nde AE/PV avec nos professeurs d’agronomie, de biologie et d’anglais.

Dans un premier temps, les agriculteurs parlent un peu entre eux, de leur cultures, … puis la technicienne de la coop prend la parole. Elle fait un bilan général du stade des cultures, des interventions nécessaires, la mise en place de nouvelles cultures comme la lentille. Certains agriculteurs ont accepté de faire l’essai.

Dans un second temps, nous sommes allés observer plusieurs parcelles appartenant aux agriculteurs présents à la réunion et adhérents à la coop. C’est ce que l’on appelle « le tour de plaine ».

Parcelle à Velleron : Blé dur (qui sert entre autre à faire des pâtes), variété anvergure.
Le blé était jaune et tout flasque à cause de la carence en manganèse.

Il y avait des adventices (coquelicots , véroniques) . Selon les parcelles, il y avait 50 à 115 coquelicots au m², le seuil de nuisibilité est largement dépassé à cause du manque de froid. La technicienne de la coop a conseillé de pulvériser du mantrac.

Parcelle à Pernes-les-Fontaines : Blé tendre variété Calumet. Les blés étaient verts et beaux, ils n’ont pas besoin d’apport en azote ni en manganèse. Etant donné qu’un kilo d’azote coûte 1 euro, il vaut mieux garder l’argent pour acheter des fongicides, d’autant plus qu’il risque d’y avoir des attaques importantes au printemps à cause du manque de froid actuel. D’ailleurs, des taches de rouille ont déjà été observées sur les feuilles. La technicienne conseille un produit fongicide appelé Yeti, contre la rouille sur les blés. Il y avait aussi des ronds de blé d’une couleur différente que le reste. Nous sommes allés voir. Nous avons arraché un pied de blé et la technicienne nous a montré les racines où nous avons pu observé des boules sur les racines qui sont dûes aux nématodes Ce sont des vers microscopiques qui pénètrent dans les racines et empêchent la plante de se développer normalement. Le moyen de lutte le plus efficace est d’allonger les rotations de culture..

Parcelles Blancharde : Parcelles du lycée. Les colzas sont beaux et les adventices aussi ! Les colzas sont trop développés pour la saison car il n’y a pas eu assez de froid. S’il gèle maintenant, il peut y avoir des pertes importantes. On peut se passer d’un apport d’azote mais il faudra apporter du soufre à la sortie de l’hiver. Il n’y a pas de bioagresseurs dans le piège que nous avons installé lors d’une sortie sur ce terrain dans le cadre de travaux pratiques.

Cette sortie « Tour de plaine » nous a permis d’échanger avec des professionnels et d’acquérir de nouvelles connaissances.

Écrit par Anthony Chiapella, 2nde AE / PV