Chantier école dans le Vercors

mercredi 13 novembre 2019
par  sorgueadmin
popularité : 45%

PROJET DE VALORISATION D’UN ESPACE NATUREL DANS LE VERCORS AVEC LES TERMINALES GMNF : BIEN PLUS QU’UNE ACTION DE GÉNIE ÉCOLOGIQUE !

Cette année 2019-2020 : changement de Cap pour les Terminales GMNF et direction le Vercors pour notre chantier-école !
Nous partons à la découverte du milieu montagnard dans un site chargé d’histoire.

Notre projet ?
Valoriser un espace naturel boisé pour accueillir un public familial et d’enfants en milieu naturel.

Un chantier-école pour quoi faire ?
Le chantier-école est l’occasion de travailler pendant une semaine avec les élèves pour répondre à une commande professionnelle : réfléchir aux attentes, à l’organisation, et surtout mettre en œuvre les techniques de gestion des milieux naturels.
C’est aussi l’occasion de découvrir un autre environnement aussi bien en termes de milieu que d’histoire, d’acteurs.
Et enfin de "vivre ensemble", puisque chacun participe à la logistique de la semaine.

Le « chantier Vercors », une commande de valorisation d’un espace boisée.

Le projet est né de la demande de l’association Base Nature Vercors, qui accueille des scolaires, des jeunes et des familles à Vassieux-en-Vercors.
Elle souhaitait valoriser un bois de 12 hectares classé en ZNIEFF pour créer un lieu pédagogique de pleine nature ouvert au plus grand nombre.

Le travail des élèves :
Concrètement les élèves ont du ouvrir un petit chemin pour qu’il soit accessible aux enfants, mais aussi aux joëlettes (pour les personnes à mobilités réduites) et aux muchers avec leurs traineaux et leurs chiens ….

Nous avons du réfléchir au tracé le plus pertinent, ouvrir des passages en abattant des arbres, mettre en sécurité en élaguant, créer des passages, reprendre l’assise du sentier, créer des points de repos…
Et bien sûr échanger avec l’association pour imaginer les futurs aménagements de mise en valeur : de l’interprétation ornithologique, un affut, une expo en plein air, des toilettes sèches...

On aurait presque oublié le mot « école » du « chantier-école », mais les enseignants étaient là aussi pour nous rappeler les objectifs pédagogiques : « mener en sécurité le travail d’une équipe sur une action de génie écologique » ….. et donc nous avons aussi travaillé sur les briefings sécurité, l’organisation et les bilans….

Le Vercors : un milieu montagnard ouvert
• Du site du mémorial de Vassieux nous avons une vue sur toute le plateau : c’est encore plus parlant que les cartes sur Géoportail !

Nous avons pu découvrir un milieu complétement différent de la plaine des Sorgues : c’est un paysage de montagne atypique avec une mosaïque de milieu : des hauts plateaux (où milieux ouverts de pâturage de roches alternent avec des forêts denses (le « maquis du Vercors »)) entourés par des falaises et pentes boisées abruptes donnant une impression de forteresse naturelle.
• Parmi les espèces d’arbres, nous avons surtout travaillé sur des sapins pectinés, des pins sylvestres, des hêtres : des espèces que nous ne rencontrons pas chez nous !

• Nous sommes allés à la rencontre de la faune locale : une soirée à l’écoute du brame du cerf : c’est plutôt impressionnant d’écouter la nuit la forêt résonner de tous coins… En bons gestionnaires nous avons aussi discuté de l’impact du développement des cerfs sur la forêt et le maintien des milieux ouverts …. et le tourisme…
• Nous avons aussi découvert une autre espèce … un peu moins locale mais très efficace en terme de débroussaillage et d’appui pédagogique : les lamas !

• Vassieux en Vercors, haut lieu de la Résistance :

Notre enseignante d’histoire nous avait prévenus : « Vassieux est un haut lieu de la Résistance de la 2eme guerre mondiale et vous serez saisis par la mémoire toujours vivante des évènements ». Le programme d’histoire en tête, nous avons pu nous plonger dans la reconstitution des faits grâce aux expositions et films présentés au mémorial de la Résistance. Certains d’entre nous sont aussi allés à la Chapelle en Vercors, et ont pu lire sur le mur des fusillés la liste des 16 résistants fusillés dont certains avaient notre âge. .

Au-delà du chantier : découvrir des enjeux et des acteurs d’un territoire
Nous avions préparé notre voyage en essayant de comprendre où nous allions : le Parc Naturel Régional du Vercors. Notre enseignante en économie, nous avait bien rappelé le fonctionnement du PNR et les différents enjeux. Sur le terrain, nous appréhendons la complexité des enjeux : entre « actions de terrain » et « coordination », les rythmes ne sont pas toujours les mêmes !!

Nous avons aussi découvert des acteurs du territoire qui souhaitent vivre ici en acteurs
engagés dans le développement durable de leur territoire :
Bernard, de la base Nature Nature : au-delà de l’accueil de familles et de scolaires en écogites, il anime des chantiers de jeunes internationaux, expérimente sur les énergies renouvelables, utilise le théâtre pour déclencher des débats et à
la radio pour diffuser les initiatives locales, et encore !!!

En plus des échanges sur notre chantier, nous avons pu enregistrer pour l’émission « Des voix sur un plateau » diffusé sur la RDWA
http://www.rdwa.fr/Des-Voix-Sur-Un-Plateau_r83.html
Cécile Raffetin, agricultrice boulangère , dont nous avons pu déguster son pain tous les jours. https://www.youtube.com/watch?v=yVt3Jhr_wvg

Et enfin le vivre ensemble : Nous avons passé 5 jours sur la Base Nature Vercors
dans des écohuttes. Celles-ci sont construites en torchis lors de chantiers internationaux de jeunes.
http://basenaturevercors.over-blog.com/

Nous prenions les repas de midi préparés par Bernard et Annette : des repas délicieux et végétariens, bio et locaux : de quoi débattre sur l’alimentation !
Le soir, c’était à notre tour de nous mettre à la cuisine … Certains ont découverts des talents de cuisiniers et même de créateurs de soupe.
Levers dans la fraicheur du petit matin et ciels étoilés au coucher, vaisselle collective jusqu’à tard dans la soirée, échanges autour du feu au retour du chantier, départ en chantier à pieds avec les lamas, sortie nocturne à l’écoute du brame du cerf…autant de moments à partager et qui font qu’un chantier-école est bien plus qu’une opération technique : c’est un révélateur pour nos choix professionnels et de vie.

Merci au soutien pour l’organisation de ce chantier-école : la cantine du lycée pour nous avoir aidé à préparer nos menus, la compta pour boucler le budget et la location des bus, les enseignants qui nous ont aidés à contextualiser, et tous ceux qui accompagné le projet.

Texte et photos : les élèves de la classe de Term. GMNF